Mâ Ananda Moyî

Ma Ananda Moyi

Nirmalâ Sundari Devî (30 avril 1896 à Kheora en Inde, (aujourd'hui au Bangladesh) - Kishanpur, 27 août 1982), plus tard nommée Mâ Ananda Moyî par Jyotish Chandra Ray1 ou Mâ Ananda Mayî, Sri Anandamayi Ma, est considérée dans l'hindouisme comme une grande sainte de l'Inde du XXe siècle et perçue par ses disciples comme un avatar.

"Sri Ma Anandamayi est aujourd'hui largement reconnu comme une personnalité d'une grande valeur spirituelle. Elle est née en 1896 et elle a pris le samadhi à l'âge de 86 ans; Ces limitations, cependant, ne peuvent pas prétendre avoir conditionné sa totale liberté à être juste elle-même en toutes circonstances. Elle était l'incarnation d'une joyeuse autosuffisance, qui ravissait les coeurs de tous ceux qui s'approchaient d'elle."

Elle est notre Mère chérie, toujours présente dans nos coeurs. Comme elle le répétait souvent à ces disciples :

"Mâ est là".

Et c'est vrai! Pas besoin des yeux pour La voir, le coeur voit!

http://www.anandamayi.org/

 

Babanagnath Ji

BabanagnathBaba Nagnath Yogeshwar, célèbre aghori et dévot du Gange, a pour mission de sauver le fleuve.

Lorsque ses appels répétés au gouvernement d'Uttar Pradesh sont restés sans réponse, il a suivi les sentiers battus et a décidé de faire une grève de la faim.

Avec une poignée de disciples pour le soutenir, Baba Yogeshwar a entrepris sa mission le 19 juillet 2008. Il ne s'attendait pas à ce que le jeûne dure même une quinzaine de jours. Cinq cent vingt trois jours plus tard, Baba Yogeshwar, vêtu de safran, est toujours là.

Il avait exigé le déversement d’eau supplémentaire du barrage de Tehri pour augmenter la hauteur et le débit du Ganga qui serpente à Bénarès. Mais il n’y a eu aucun retour de la part du gouvernement UP.

Baba Yogeshwar ne survit que d'eau et de soleil. Quand il devient très faible, ses disciples, qui sont devenus nombreux, l'amènent à l'hôpital civil pour une injection de liquides intraveineux.

Pourtant, le jeûne a eu un impact visible sur Baba Yogeshwar. Son corps a été réduit à la simple peau et aux os. Son corps est cuit comme mentionne souvent les saintes écritures lorsqu'elles décrivent les êtres réalisés. Ses cheveux sont sales et emmêlés et la barbe de jadis touche désormais son ventre. Il n'accepte que les eaux bénites de Mâ Ganga dans laquelle il a pour habitude de se baigner. Parfois, restant plussieurs minutes immergés impressionnant ses fidèles.

Bien que des dirigeants tels que Rajnath Singh, Govindacharya et Pravin Togadia aient rencontré Baba Yogeshwar, rien n'a été fait pour concéder ses exigences. "Jusqu'à ce que mes demandes ne soient pas satisfaites, je ne mangerai pas", explique Baba Yogeshwar à Open depuis son lit d'hôpital. "Il est du devoir des quatre Shankararcharyas de maintenir le Ganga en vie.

C'est notre dharma. Kashi (Varanasi) sera mort si le Gange ne coule pas. "

Chaque jour dans le jeûne, une nouvelle légende sur le Baba est née. Les histoires sur sa vie passée abondent, bien que personne ne sache vraiment la vérité. Selon certains, il était roi lors de sa naissance précédente, alors que d'autres pensent qu'il est un descendant de Sage Vishwamitra, le créateur du Gayatri Mantra. Malheureusement, au fur et à mesure que les légendes prennent forme, peu de gens se souviennent des véritables raisons du jeûne des Baba.

Mais une chose est sûre, à travers son jeûne, Sri Babanagnath Ji nous a montré que nous sommes bien plus que ce corps.

Et le but de cette sadhana était d'ouvrir les yeux aux plus incrédules sur LA RÉALITÉ...

FaLang translation system by Faboba